Texte par Jessie Gardner

L'état des témoignages en agriculture reflète l'état des terres agricoles de notre pays: épuisées, manquant de diversité et de plus en plus déconnectées des histoires de nos ancêtres ou des agriculteurs retraités. Et si nous gérions les histoires aussi bien que nous le faisons avec les terres? Pas seulement les belles histoires, parfaites, qui ont déjà franchi la ligne d'arrivée, mais les histoires brutes, celles qui se déroulent maintenant, aujourd'hui.

Mon histoire n'est pas intéressante. Personne n'y prêtera attention. Je n'ai pas de talent pour raconter des histoires. Je ne veux pas l'attention. Je serai probablement jugé(e). Je ne suis pas prêt(e). Mon histoire n'est pas complète.

Ces murs invisibles se dressent tout le temps lorsque je demande aux agriculteurs, ou à n'importe qui d'autre, de partager leur histoire. La vérité c'est que l'histoire de chaque agriculteur, quelle que soit sa position sur l'échelle du succès, est importante. Les histoires apportent avec elles la connexion, l'espoir et les moments dont les autres ont besoin pour croire que leurs objectifs sont réalisables. Que c'est possible de continuer et d'y arriver.



Combien d'agriculteurs conventionnels n'ont pas encore entendu une histoire qui les représente ? Une histoire d'agriculture régénératrice à laquelle ils peuvent s'identifier ? Pensez au jardinier amateur et à la mère de famille qui pulvérisent du Roundup sur certaines parties de leur jardin, totalement inconscients de l'impact que ça a sur les légumes, et donc sur ceux et celles qui les mangent. Réfléchissez à l'aspirant agriculteur prudent qui ne sait pas s'il doit faire le saut et en faire sa vie, ou au jeune couple qui se réveille chaque jour avec l'apartheid alimentaire comme réalité, sans savoir que le jardinage urbain et les frigos communautaires peuvent favoriser l'accès à une alimentation régénératrice. Ces gens attendent...


Ils attendent d'entendre l'histoire du succès qu'ils espèrent ou des échecs qu'ils ont subis. Ils attendent une connexion avec un autre être humain qui a juste un pas d'avance sur eux pour croire, apprendre et aller de l'avant. Nous perdons le contact avec l'héritage, la culture et la sagesse de ceux qui pratiquaient l'agriculture lorsque la nourriture était la force qui liait les membres au sein des communautés et que les contributions synthétiques n'étaient pas considérables.

***

Farmer's Footprint est une coalition d'agriculteurs, d'éducateurs, de médecins, de scientifiques et de chefs d'entreprise dont l'objectif est d'exposer les impacts humains et environnementaux de l'agriculture chimique et de proposer une nouvelle voie à suivre grâce à des pratiques agricoles régénératrices. Participe à l'atelier pour apprendre la meilleure façon de raconter ton histoire 👉 Click Here



*Adapté pour en ligne, vous pouvez lire l'article au complet dans le deuxième numéro du Magazine Growers & Co.